AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 estebàn, imαgine αll the people, living for todαy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarMESSAGES POSTÉS : 43
INSCRIT LE : 04/09/2014


.

MessageSujet: estebàn, imαgine αll the people, living for todαy. Lun 8 Sep - 20:49

Un rapide haussement d'épaule et la voilà, qui toisait vaguement les lieux de ses pupilles grisâtres. Ses mains resserrent instinctivement leur étreinte sur son iphone, dès lors qu'elle s'attardait quelques secondes sur un individu à l'aspect peu familier. Détournant vivement son regard inquisiteur de parfaits inconnus, la brune précipitait sa marche en direction du comptoir sur lequel elle s'accoudait brusquement, à l'image d'une gamine incapable de se tenir convenablement. Depuis son arrivée à lakeview, c'était probablement la seconde fois qu'elle se rendait au burger queen, non qu'elle se plaisait véritablement à la rencontre de visages anonymes, néanmoins il restait encore le moyen imparable de ne pas perdre totalement les ressorts concernant sa vie sociale quelques peu inexistante ces précédentes semaines. Débarquée fraichement d'une ville à l'environnement complètement opposé à la sienne, isis reconnaissait sans difficulté, combien dans l'immédiat, il en avait pas été d'une décision des plus concertées. son manque cruel de répartie et de pertinence ne favorisèrent pas l'aspect collectif de ses connaissances. Il devait être environ quinze heures, lorsque la brune, encore accoudée au comptoir du fast, se saisissait de son téléphone sur lequel elle pianotait vivement un message destiné à Estebàn. Une minutes d'attente, et voilà que son chocolat chaud daignait finalement faire son appariation. Il n'était pas rare ces instant durant lesquels Isis se voyait prise de cette irrésistible envie de douceur sucré. Tout ce dont elle aspirait, était que ce dernier aspire à accepter son invitation à la rejoindre. Non qu'elle souhaitait enfin se livrer une fois pour toute, mais il fallait bien admettre combien mademoiselle s'était intérieurement entichée de cet individu dont elle fit la rencontre quelques semaines plus tôt, seulement. Leurs attitudes parfaitement similaires l'incitait à s'y en raccrochait sans qu'elle ne puisse en prendre pleinement conscience. Plausiblement qu'un échange à têtes reposées, serait davantage enclin à une certaine ouverture d'esprit. Prenant place à la première table à disposition, la brune ne pouvait s'empêcher de jauger instinctivement chaque personne présente, avant de faire jouer nerveusement son téléphone sur la table.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 381
INSCRIT LE : 25/08/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt deux ans
RP : close, une autre fois !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: estebàn, imαgine αll the people, living for todαy. Lun 8 Sep - 21:09



Pour une fois depuis le début de la semaine, je n'avais pas passé mon temps devant la télévision, sur mon canapé à ne rien faire. J'étais sorti pour aller faire un tour à pieds, où je pouvais réfléchir tranquillement à ma situation mais aussi à d'autres choses peut être moins importantes. En fait, ça me rongeait l'esprit de penser que j'étais malade, je ne me sentais à l'aise avec personne car j'avais cette folle impression que tout le monde me prenait en pitié, comme si j'étais une bête de foire. En même temps, mon père me faisait me sentir ainsi en agissant comme il le faisait. Il me prenait pour un gamin, peut être que je l'étais encore un peu, mais de là à me dicter ma conduite, ça ne pouvait pas être possible, je ne l'acceptais pas. De toute façon, depuis la mort de ma mère il y a de ça deux ans, je n'arrivais plus à communiquer avec certaines personnes, j'avais cette pensée atroce que la mort me rattrape demain, une pensée qui ne cessait de venir à tord et à travers dans mon esprit déjà suffisamment torturé. En fait, je choisissais les personnes avec qui je voulais sortir ou ne pas sortir et Isis avait été un coup de cœur pour moi, son caractère ne me laissait pas indifférent. D'ailleurs, quelle surprise avais-je eu lorsque je reçu un message de sa part aujourd'hui alors j'étais tranquillement perdu dans mes pensées. Immédiatement, je ne cherchais pas à réfléchir et je ne répondis même pas à son invitation puisque je me trouvais non loin de là où elle était. Sans plus attendre, je marchais jusqu'au Burger Queen Drive-In et une fois à l'intérieur, je remarquais mon "amie" assise à une table dans un coin, loin de tout le monde comme souvent, regardant instinctivement toutes les personnes qui passaient devant elle. Je m'avançais donc et posais ma main sur son épaule, le sourire aux lèvres. "Salut." Dis-je en affichant une petite moue, celle que j'avais pris l'habitude de faire en toutes circonstances désormais. Je m'assois donc en face d'elle et la fixe inlassablement sans m'en rendre compte, mais qu'importe, elle a prit l'habitude de me voir ainsi, ça ne la changera pas. "Une envie soudaine de partager tes idées noires et ta folie ?" Je demande en affichant un petit sourire taquin, bien que je sais qu'au fond, les gens pensent qu'elle a un grain de folie, mais qu'importe, elle m'est agréable et m'apaise sans que je sache vraiment pourquoi.


_________________

    ✳ I'm Picky and all the girls I drive them crazy. Vous m’avez reproché de penser que j’avais toujours raison. Et je me suis rendu compte que vous aviez raison. Enfin je pense. Mais va savoir si j’ai raison ! House M.D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 43
INSCRIT LE : 04/09/2014


.

MessageSujet: Re: estebàn, imαgine αll the people, living for todαy. Lun 8 Sep - 23:25

Il était un parfait inconnu, et pourtant, il lui semblait si familier à la fois. Certes, Isis n'était pas du genre à croire aux histoires de hasard, mais Estebàn, était la représentation idéale des rencontres qui occasionnent un certain approfondissement. Il est des individus dont tu ignores la majorité, néanmoins tu serais prête à remettre en question chacun de tes principes sous prétexte que la personne en vaut carrément la peine. C'était inexplicable cette sensation intense d'accroche qui jusqu'à présent subsistait inexistante. Ce dernier n'était pas seulement ce type dit, arrogant et impulsif, sa maladie lui semblait irréelle, qu'importe ses réactions parfois plus soudaines encore que surprenantes. Bien qu'étrange, la jeune femme n'en restait pas moins tolérante et Hadley méritait la totalité de son respect. C'était un fait, elle ne savait rien de lui, ou presque, mais ça ne l'empêchait guère de profiter franchement de ces moments durant lesquels ils échangeaient sur des banalités véritablement déconcertantes. Après tout, il avait été cette unique personne qui jusqu'à présent s'était octroyée le cran nécessaire de venir jusqu'à elle. Ses prunelles fixes, incessamment rivées sur son téléphone, vinrent brusquement vriller sur une direction totalement opposée lorsque ce dernier fit son entrée. N'ayant obtenu aucun retour, Isis, semblait surprise dans l'immédiat, avant d'afficher un large sourire en guise de réponse. Cependant, et avant même de reprendre son sérieux, la brune mimait un temps de réflexion suite aux propos du nouvel arrivant. J'avais très envie de bruler l'appartement de mon voisin, du coup j'ai pensé que tu serais la personne parfaite. Lançait-elle le plus naturellement au monde, acquiesçant ses propos d'un bref haussement d'épaule. Certes, elle n'appréciait guère son voisin, toutefois, elle n'en était pas rendue à terminer derrière les barreaux. Dès lors son regard s'immobilisait instantanément sur Estebàn, qu'elle jaugeait longuement, sans la moindre arrière pensée, cependant. Comment tu vas ? Venait-elle de rétorquer, toujours de son traditionnel sourire en coin. Isis, ne faisait aucunement allusion à la maladie, son interrogation restait plus synonyme de banalités, pas davantage. Qu'importe, il restait un individu totalement basique, et assurément n'était-il pas nécessaire qu'on lui rappelle ses difficultés quotidiennes. Qu'est-ce que tu veux ? Repris la jeune femme, tant ses prunelles grisâtres se firent plus fixes encore. Dans l'attente de sa présence, elle s'était dotée d'un chocolat chaud qu'elle n'eut finalement même pas effleuré. Elle était à l'origine de leur rencontre, raison pour laquelle il était sincèrement normal de lui offrir ce qu'il désirait. Qu'importe où il se trouvait l'heure précédente, Estebàn n'avait pas refusé une discussion superficielle avec cette femme étrange qu'elle représentait. Tu vois, je pensais vraiment que tu ne serais pas venu. Avait-elle rétorqué totalement stoïque, un geste de tête en direction de son téléphone. Et puis, il était compréhensible qu'il ait mieux à faire qu'à échanger avec une "étrangère", lui n'en était pas un et ses connaissances valaient certainement toute sa présence.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 381
INSCRIT LE : 25/08/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt deux ans
RP : close, une autre fois !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: estebàn, imαgine αll the people, living for todαy. Mer 10 Sep - 20:01



L'inconnu me faisait souvent peur, je n'aimais pas vraiment discuter avec des gens inconnus où alors simplement pour des banalités mais qu'importe, j'avais tout de même accepté de lier cette étrange relation avec elle. Il est vrai que je la connaissais pas beaucoup, disons que je ne savais pas vraiment qui elle était, d'où elle venait, pourquoi elle était là mais je m'en fichais... En fait, elle était bien différente de toutes les filles que j'avais connu dans ma vie, elle se laissait aller, elle se fichait du regard des autres et même si elle paraissait un peu folle, je l'appréciais tout de même. Nos conversations se faisaient sans complications, elle n'avait aucune pitié pour moi, et même quand elle avait appris ma maladie, elle n'avait rien dit d'exceptionnel, ça ne la gênait pas -ou je ne le remarquais pas- elle ne posait même jamais de questions sur ça. De toute façon, mes agissements auraient laissé un froid entre nous, elle a bien compris que j'étais quelqu'un d'impulsif, d'agressif et même si c'est une fille, elle aurait tout de même le droit au même traitement de faveur que les autres. Je n'avais pas envoyé de message pour signifier ma présence au fast food mais qu'importe, elle était visiblement contente de me voir face à elle. Peu de personnes avait eu l'audace de venir discuter avec elle, et j'étais même plutôt réjoui par ça car au moins, elle était rien qu'à moi, bien plus disponible que si elle voyait des tas de gens. "Carrément... Je pense qu'à deux, ça aurait été nettement plus drôle ! Puis si tu veux me foutre en prison, il faut le dire." J'affichais une moue vexée, même si je ne l'étais pas. Mettre le feu quelque part n'était pas dans mes projets, surtout avec mon père, chef de la police, je savais que j'en prendrais plein la face pendant des années. "Plutôt bien. Et toi ?" Répondis-je en souriant, prenant place en face d'elle, m'affalant sur le siège à ma disposition. Agréable de savoir qu'elle se préoccupait plus de mon état -comme avec une personne banale- plutôt que de ma maladie. Maintenant que j'étais en face d'elle, je la regardais de haut en bas, de long en large, puis finalement, j'optais pour la meilleure solution : la regarder dans les yeux. C'était bien moins gênant que de se faire observer sans savoir pourquoi, puis bon, ça ne se faisait vraiment pas. "La même chose que toi." Bon, avouons que je n'avais vraiment pas envie de réfléchir sur ce coup, le fast food me donnait trop d'envies, j'aurais dévoré tous les sandwichs et accompagnements, je n'avais pas envie de la ruiner, c'était vraiment idiot et une attitude de goujat. Ce qu'elle dit me fit arquer un sourcil, elle doutait à ce point ? J'avais vraiment envie de la voir alors une proposition si intéressante ne se refuse pas. "Ah ouais ? Je n'aurais raté ça pour rien au monde, crois moi." Parfois, Isis m'était bien plus sympathique que d'autres de mes amis, elle ne me jugeait pas et ça me soulageait vraiment de pouvoir agir comme je le souhaitais.


_________________

    ✳ I'm Picky and all the girls I drive them crazy. Vous m’avez reproché de penser que j’avais toujours raison. Et je me suis rendu compte que vous aviez raison. Enfin je pense. Mais va savoir si j’ai raison ! House M.D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


.

MessageSujet: Re: estebàn, imαgine αll the people, living for todαy.

Revenir en haut Aller en bas
 

estebàn, imαgine αll the people, living for todαy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PEOPLE'S CHOICE CLASSIC --Austalie-- 20.01.2013
» Plastic People (Re)United (samedi 7 avril) à Lyon !
» Nouveau Kymco People GT300i
» Essai Kymco People GTi 300 sur le web
» Repas de GALA du Lausanne Sport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIRT ROAD DIARY :: lakeview :: east :: Burger Queen Drive In-